Actualités de la Fédération

lun 30/10/2017

Offices de Tourisme de France lance une édition spéciale du MOOC Accueil France en partenariat avec Atout France et Tourism Academy. Cette édition spéciale est baptisée « Europe + Webinars ».

lun 30/10/2017

Offices de Tourisme de France était, les 17 et 18 octobre derniers, aux 13èmes Rencontres Nationales du Etourisme. De retour de Pau, nous vous livrons ci-dessous la synthèse des conférences auxquelles nous avons pu assister.

 

lun 30/10/2017

La commission prospective d’Offices de Tourisme de France a présenté lors du Congrès de Chambéry le nouveau site Internet dédié à son étude sur l’Office de Tourisme du futur : http://officedetourismedufutur.fr/ !

 

lun 30/10/2017

Christian Mourisard, président d'Offices de Tourisme de France était, le 10 octobre dernier, aux côtés de Marie-Reine Fischer, présidente de Destination Régions et de Stéphane Villain, président de Tourisme & Territoires - ex Rn2D pour un rendez-vous avec M.

lun 30/10/2017

Christian Mourisard, président d'Offices de Tourisme de France participait, le 10 octobre, au conseil de pilotage du tourisme. Celui-ci est présidé par M. Le Drian, ministre de l'Europe et des Affaires étrangères.

CONGRÈS #OTF15 : AIRBNB, HOMEAWAY ET LE BON COIN RÉUNIS POUR LA 1ERE FOIS !

jeu 17/12/2015

A #otf15 en septembre dernier à Dijon, une table ronde inédite s’est tenue sur les hébergements touristiques chez les particuliers et leurs distributions avec des responsables nationaux d’Airbnb, d’Homeaway et du Bon coin. Les Offices de Tourisme ont ainsi pu échanger sur leur place vis-à-vis de la montée en puissance de ce type d’hébergement. Rétrospective…

 

LES NOUVELLES PRATIQUES DE CONSOMMATION

Les responsables des principaux distributeurs actuels d’hébergements touristiques chez les particuliers sur le web ont insisté sur les évolutions liées à la promotion et à la commercialisation de ces hébergements, à savoir :

  • La nécessaire adaptabilité aux nouveaux usages : instantanéité, mobilité, transversalité des supports numériques ;
  • Le développement de l’accueil chez l’habitant (hospitalité, authenticité, expérience).

En parallèle, les responsables des grandes plateformes en ligne observent dans les habitudes des consommateurs que le rôle des Offices de Tourisme en termes de conseils demeure prépondérant auprès du voyageur durant le séjour.

 

L’OFFICE DE TOURISME : LE RÉFÉRENT INCONTESTÉ DU TOURISME LOCAL

Lors des échanges, les intervenants ont mis en avant des points essentiels sur leur perception du rôle à jouer par les Offices de Tourisme vis-à-vis de ce type d’hébergement :

  • l’Office de Tourisme est et reste la structure locale ayant la connaissance de la destination et pouvant être tiers de confiance ;
  • le voyageur, pour la réussite de son séjour mais également pour sa fidélisation, a autant besoin de le préparer à l’avance que d’improviser une fois sur place. C'est pourquoi, l’Office de Tourisme demeure la meilleure des ressources avant, pendant et après le séjour ;
  • les hébergeurs perdent actuellement le réflexe de se rapprocher de l’Office de tourisme de leur territoire ou d’encourager les voyageurs à s'y rendre ;
  • la qualité des hébergements et de l’accueil est essentielle pour les destinations, les Offices de Tourisme et les grandes plateformes de réservation : il est nécessaire d’utiliser les différents modes de qualification et d’écoute client pour améliorer la qualité des prestations.

Pour améliorer les services, l'expérience client, la promotion des destinations, la commercialisation des offres et la circulation de l'information touristique, d'éventuels partenariats commerciaux ou non ont été évoquées entre les plateformes et les Offices de Tourisme.

 

UNE CERTAINE VIGILANCE…

Il faut néanmoins noter que des réticences se sont exprimées dans le public durant la table ronde. Elles se sont portées essentiellement sur les carences au niveau des informations transmises par les grandes plateformes aux hébergeurs sur leurs obligations. Certains ont mis en avant les limites de certaines pratiques de la part de ces grandes plateformes en ligne, souvent hébergées à l'étranger, vis à la vis de la fiscalité nationale.

Les responsables des plateformes ont rappelé les dispositifs mis en place pour informer les propriétaires et ont rappelé le travail mené par l’Union Nationale pour la Promotion de la Location de Vacances avec les pouvoirs publics (la constitution d’une charte est en cours de signature cf. article suivant).

 

VERS UNE RÈGLEMENTATION…

Le Parlement examine actuellement dans le cadre du projet de loi de finances pour 2016 la mise en place d’une réglementation pour obliger légalement les plateformes à informer les hébergeurs sur leurs obligations (déclaration en maire, taxe de séjour). De même, une imposition sur les recettes liées aux activités dites de l’économie collaborative est en cours d'adoption.

Offices de Tourisme de France vous informera officiellement dès l’adoption finale du texte début janvier.

A noter aussi la mise en place progressive dans toute la France de la collecte de la taxe de séjour par ces plateformes de réservation en ligne (cf. article de la NewsOffices n°21).