Actualités de la Fédération

lun 30/10/2017

Offices de Tourisme de France lance une édition spéciale du MOOC Accueil France en partenariat avec Atout France et Tourism Academy. Cette édition spéciale est baptisée « Europe + Webinars ».

lun 30/10/2017

Offices de Tourisme de France était, les 17 et 18 octobre derniers, aux 13èmes Rencontres Nationales du Etourisme. De retour de Pau, nous vous livrons ci-dessous la synthèse des conférences auxquelles nous avons pu assister.

 

lun 30/10/2017

La commission prospective d’Offices de Tourisme de France a présenté lors du Congrès de Chambéry le nouveau site Internet dédié à son étude sur l’Office de Tourisme du futur : http://officedetourismedufutur.fr/ !

 

lun 30/10/2017

Christian Mourisard, président d'Offices de Tourisme de France était, le 10 octobre dernier, aux côtés de Marie-Reine Fischer, présidente de Destination Régions et de Stéphane Villain, président de Tourisme & Territoires - ex Rn2D pour un rendez-vous avec M.

lun 30/10/2017

Christian Mourisard, président d'Offices de Tourisme de France participait, le 10 octobre, au conseil de pilotage du tourisme. Celui-ci est présidé par M. Le Drian, ministre de l'Europe et des Affaires étrangères.

ILE D'OLÉRON - MARENNES : UN REGROUPEMENT RÉUSSI !

mer 24/02/2016

 

13 Offices de Tourisme regroupés, 33 salariés requalifiés et un maillage de bureaux d'accueil maintenu : c'est le résultat de la réorganisation touristique réussie de la destination Marennes - Ile d'Oléron.

Offices de Tourisme de France a posé quelques questions à Lionel Pacaud, directeur du nouvel Office de Tourisme associatif. Il revient sur la genèse de ce regroupement basé sur une réflexion stratégique de près de dix ans, piloté directement par les Offices de Tourisme et co-élaboré avec les élus et les socio-professionnels.

 

Sur l’île d’Oléron-Bassin de Marennes, vous avez anticipé, comme dans de nombreux autres territoires, la promulgation de la loi NOTRe. Est-ce que la réflexion stratégique sur la restructuration de votre destination touristique au niveau de plusieurs EPCI a pris du temps ?

Lionel PACAUD : "C'est un travail qui a commencé il y a 10 ans. A l'époque, une structure de promotion touristique à l'échelle du Pays Marennes Oleron, la Maison du Tourisme a été créée, en complément des offices. On n'avait pas été jusqu'au bout à l'époque, mais l'idée d'une structure unique avait déjà été évoquée. Il y a 2 ans, nous avons lancé un schéma de développement qui a abouti à la conclusion qu'il était nécessaire de fusionner l'ensemble des 12 offices de tourisme avec la Maison du Tourisme. La réflexion a pris forcément un peu de temps pour convaincre l'ensemble des acteurs, privés ou publics, mais il est nécessaire de partir sur de bonnes bases avec un projet cohérent et des objectifs partagés par tous".

Combien d’anciens Offices de Tourisme regroupez-vous désormais ? Quelle est votre organisation actuelle ?

Lionel PACAUD : "Nous avons regroupé 13 structures, avec plusieurs cas de figures, des associations et des régies municipales. La structure actuelle est une association. Ce choix a confirmé le fait de vouloir associer étroitement les professionnels du tourisme et les collectivités. On est dans un principe de partenariat public-privé. D'un point de vue commercial, il nous paraissait nécessaire de pouvoir garder de la réactivité, ce qui est tout de même plus simple avec une structure privée."
 
Au niveau de la méthode, comment les Offices de Tourisme et le personnel ont-ils été associés à la réflexion avec les élus du territoire ? Qui était le chef de projet ?

Lionel PACAUD : "En tant que directeur de la Maison du Tourisme, c'est à moi que cette mission de chef de projet a été confiée. J'ai proposé aux acteurs du territoire de ne pas subir une loi qui imposerait un jour une nouvelle organisation (la loi Notre n'était pas encore d'actualité), mais à l'inverse d'anticiper et d'imaginer un nouveau modèle. Je ne croyais pas si bien dire... On a organisé des groupes de travail à la fois avec les élus, les socio-professionnels du tourisme, les présidents des offices de tourisme, et le personnel.
Chacun a pu faire des propositions, et a pu suivre l'ensemble du processus. Il est important d'être transparent et de faire participer un maximum de personnes. Le personnel a ainsi pu travailler avec moi à l'élaboration de l'organigramme, ce qui m'a permis ensuite de gagner du temps, car tout le monde a pu comprendre là où l'on voulait aller."


A l’heure où de nombreuses collectivités choisissent parfois brutalement la transformation de leur Office de Tourisme en EPIC, régie ou SPL, vous avez maintenu le mode de gestion sous forme d’association. Ce choix est intéressant, pourriez-vous nous l’expliquer ?

Lionel PACAUD : "Je crois qu'il est important de préciser qu'il n'y a pas pour moi de modèle idéal. Chaque territoire a son histoire, son positionnement, son projet. Pour nous, le constat était clair, il y avait une vraie volonté d'associer étroitement les professionnels du tourisme, et en parallèle de garder une réactivité commerciale. A l'heure d'internet, où tout va très vite, ce modèle nous paraissait le mieux adapté. Cela signifie pour nous que des salariés du public se retrouvent aujourd'hui détachés auprès d'une structure de droit privé. Contrairement à une idée reçue, le fait de passer à un niveau intercommunal n'oblige pas à "fonctionnariser" le personnel !" 
 

Qui dit fusion d’organismes, dit intégration de tout le personnel existant. Comment cela s’est-il organisé ? Avez-vous une coexistence de plusieurs statuts ?

Lionel PACAUD : "J'ai dans mon équipe de 33 salariés, des salariés de droit public, soit mis à disposition, soit en détachement, ainsi que des salariés de droit privé. Au quotidien, cela ne pose aucun problème, on oublie vite le statut. Le vrai changement intervient dans les missions confiées à chacun. On est engagé dans un processus de professionnalisation, voire de spécialisation des fonctions. Mon objectif est d'arriver à ce que mes salariés soient des "experts" dans leurs domaines de prédilection."


Avez-vous mis en place des plans de formation pour la montée en qualification des salariés ? 

Lionel PACAUD : "Dès la première année, pour ne pas perdre de temps, et pour que tout le monde comprenne le virage pris, nous avons monté un plan de formation ambitieux. La plupart des  salariés a reçu 77h de formation."

Au niveau de la taxe de séjour, vous avez mis en place une clé de répartition entre le niveau intercommunautaire, les communes et l’Office de Tourisme. Comment l’avez-vous réalisé ?

Lionel PACAUD : "La crainte pour une commune est toujours de laisser des plumes dans un transfert de charges, et en matière de tourisme, c'est notamment le cas avec les recettes de taxe de séjour. 
Le principe de neutralité s'est imposé. Cela signifie qu'il y a une évaluation des dépenses et des recettes liées au transfert, et il faut donc tout calculer très précisément.
Si ce travail en amont est bien fait, c'est une opération blanche pour les communes. 
Au niveau de la taxe de séjour, il a ensuite été nécessaire d'associer les professionnels pour déterminer des taux uniques pour tous. L'harmonisation des tarifs est un exercice difficile, car si certains paient moins à l'arrivée, d'autres paient un peu plus, et là c'est bien sûr moins évident.
Dans tous les cas, il faut toujours être ouvert à la concertation."

Une réorganisation que vous pouvez qualifier de positive, donc ?

Lionel PACAUD : "Pour finir sur une note positive, nous pouvons dire que notre première année est une belle réussite pour nous. De nombreux projets ont vu le jour, et nous voyons de suite les progrès que nous pouvons réaliser en très peu de temps. On ne fait plus le même travail, on est dans une nouvelle dynamique, et c'est ça le plus important !"

 

Visitez la destination Ile d'Oléron - Marennes sur tourisme.fr http://www.tourisme.fr/1468/tourisme-marennes.htm