Actualités de la Fédération

lun 30/10/2017

Offices de Tourisme de France lance une édition spéciale du MOOC Accueil France en partenariat avec Atout France et Tourism Academy. Cette édition spéciale est baptisée « Europe + Webinars ».

lun 30/10/2017

Offices de Tourisme de France était, les 17 et 18 octobre derniers, aux 13èmes Rencontres Nationales du Etourisme. De retour de Pau, nous vous livrons ci-dessous la synthèse des conférences auxquelles nous avons pu assister.

 

lun 30/10/2017

La commission prospective d’Offices de Tourisme de France a présenté lors du Congrès de Chambéry le nouveau site Internet dédié à son étude sur l’Office de Tourisme du futur : http://officedetourismedufutur.fr/ !

 

lun 30/10/2017

Christian Mourisard, président d'Offices de Tourisme de France était, le 10 octobre dernier, aux côtés de Marie-Reine Fischer, présidente de Destination Régions et de Stéphane Villain, président de Tourisme & Territoires - ex Rn2D pour un rendez-vous avec M.

lun 30/10/2017

Christian Mourisard, président d'Offices de Tourisme de France participait, le 10 octobre, au conseil de pilotage du tourisme. Celui-ci est présidé par M. Le Drian, ministre de l'Europe et des Affaires étrangères.

LIVRADOIS-FOREZ : LA PERTINENCE TOURISTIQUE AU CŒUR DU PROJET…

jeu 24/03/2016

La Maison du tourisme du Livradois-Forez, à l’est de l’Auvergne, créée le 1er janvier 2015 sous la forme d’un office de tourisme intercommunautaire, regroupe 10 communautés de communes et le Parc naturel régional Livradois-Forez. Après une première année de fonctionnement, Benoît Barrès, son directeur, en tire un premier bilan. 


L’Office de Tourisme de votre destination « Livradois-Forez » est une structure intercommunautaire. Racontez-nous la genèse du projet ? Quels ont été les principes fondateurs ?

Benoît BARRES : "Cela fait déjà de nombreuses années que les Offices de Tourisme du Livradois-Forez avaient l’habitude de travailler ensemble. Ils avaient déjà créé une structure de mutualisation visant à développer la promotion du territoire qui avait déjà le nom de « Maison du tourisme ». Grâce à l’impulsion du Conseil régional d’Auvergne et du Parc naturel régional Livradois-Forez, une marche supplémentaire a été franchie pour regrouper dans une seule structure juridique les activités de plusieurs ex-Offices de Tourisme à l’échelle de 10 communautés de communes. Les principes étaient clairs : structurer le territoire à une échelle plus pertinente ; mutualiser des moyens pour engager des projets plus ambitieux notamment en termes de promotion et de commercialisation ; permettre une gouvernance partagée - et équilibrée en fonction du poids touristiques des différentes communautés de communes - associant à part égale les collectivités et les socioprofessionnels."

 
La fusion avec les anciens Offices de Tourisme a-t-elle été complexe ? Comment s’est déroulée la concertation avec les élus et les techniciens concernés ?

Benoît BARRES : "Les fusions, les regroupements ne sont jamais évidents. Ils impliquent des changements importants avec son lot d’incertitudes que ce soit pour les collectivités ou les salariés. Un long travail de concertation a été nécessaire pour définir ensemble les objectifs du projet, ses financements, ses modalités d’organisation, etc. Nous avons bénéficié de l’accompagnement d’un cabinet d’étude qui a nous aider à monter un projet partagé, tenant compte des particularités de chacun des territoires. Un comité de pilotage a associé tous les présidents des communautés de communes et d’ex-Offices de Tourisme, un comité technique tous les directeurs et responsables des ex-Offices de Tourisme. Un tel projet ne peut voir le jour sans qu’il soit partagé !"

 
Faire agir l’Office de Tourisme sur un « bassin de consommation touristique » pertinent s’inscrit clairement au cœur du projet. Quels ont été les principes fondateurs du nouvel Office de Tourisme ?

Benoît BARRES : "C’est effectivement la notion du territoire touristique qui a primé. Les élus ont bien eu conscience que les marques fortes du territoire ne pouvaient pas travailler seuls, que les touristes se déplacent et dépassent les limites administratives des communautés communes. Il était devenu indispensable de s’organiser à l’échelle d’un bassin de consommation touristique plus important."

 
Comment se sont redéployés les moyens humains issus des différentes structures précédentes ?

Benoît BARRES : "La Maison du tourisme a repris l’ensemble des personnels en place et regroupe aujourd’hui 19 salariés permanents sur 9 lieux de travail différents (8 bureaux d’information et le siège). Les statuts sont variables : les 2/3 de l’équipe sont salariés de la Maison du tourisme, l’autre tiers est mis à disposition par 4 collectivités différentes. Cette nouvelle organisation a nécessité de partager un nouveau projet puis d’en construire les modalités d’organisation : redéfinir les profils de poste, bâtir un organigramme, mettre en place de nouvelles méthodes de travail tenant compte de notre activité éclatée sur plusieurs sites.  Les ex-responsables d’Offices de Tourisme sont maintenant en charge d’un service au sein de l’Office de Tourisme intercommunautaire. Le temps de travail de l’équipe consacré aux missions d’accueil a été diminué au profit de la promotion et de la commercialisation. Ce fut une belle opportunité pour permettre aussi aux salariés de se spécialiser petit à petit sur de nouvelles missions."

 

Sur quelles missions avez-vous axé la constitution du nouvel Office de Tourisme ?

Benoît BARRES : "Les élus du territoire regroupés au sein d’une « Conférence de l’Entente » - qui définit la ligne politique de la Maison du tourisme - lui ont clairement donné pour missions principales la promotion du territoire à l’extérieur en jouant sur ses marques fortes (label parc naturel, Ambert sa fourme et son papier, Thiers et ses couteaux, La Chaise-Dieu et son abbaye) et la commercialisation touristique. C’est évidemment une attente très forte aussi des socio-professionnels."


Après une année d’exercice, quelle est la première grande réussite touristique de l’Office de Tourisme ?

Benoît BARRES : "Il est encore un peu tôt pour faire un bilan de cette nouvelle organisation, mais indiscutablement les premiers effets se font déjà sentir. Un nouveau souffle a été donné au territoire. La mutualisation des moyens a permis d’être plus offensif sur les aspects promotionnels et commerciaux. En un an, la Maison du tourisme du Livradois-Forez a  créé un service commercial (2 commerciaux, conception de catalogues, démarchage et accueil de clientèles), mis en ligne un nouveau site internet avec de nombreuses nouvelles fonctionnalités, réorganisé l’ensemble des éditions, harmonisé les pratiques d’accueil dans les bureaux d’information touristique (BIT), mis en place la réservation en ligne d’hébergements, créé un service de billetterie pour des spectacles et sites de visite, développé  un programme de formation au numérique et à la découverte du territoire, etc. Et puis, de nouvelles façons de collaborer avec les prestataires touristiques ont été mises en place comme la création d’un pack partenaire. Ce n’est pas si mal pour une première année de fonctionnement. Mais le chemin est encore long. Et c’est tant mieux, plein de nouveaux projets sont dans les cartons."

 

 

"Il était devenu indispensable de s’organiser à l’échelle d’un bassin de consommation touristique plus important " Benoit Barrès, directeur de la Maison du Tourisme du Livradois-Forez

Mots-clefs: