Actualités de la Fédération

lun 30/10/2017

Offices de Tourisme de France lance une édition spéciale du MOOC Accueil France en partenariat avec Atout France et Tourism Academy. Cette édition spéciale est baptisée « Europe + Webinars ».

lun 30/10/2017

Offices de Tourisme de France était, les 17 et 18 octobre derniers, aux 13èmes Rencontres Nationales du Etourisme. De retour de Pau, nous vous livrons ci-dessous la synthèse des conférences auxquelles nous avons pu assister.

 

lun 30/10/2017

La commission prospective d’Offices de Tourisme de France a présenté lors du Congrès de Chambéry le nouveau site Internet dédié à son étude sur l’Office de Tourisme du futur : http://officedetourismedufutur.fr/ !

 

lun 30/10/2017

Christian Mourisard, président d'Offices de Tourisme de France était, le 10 octobre dernier, aux côtés de Marie-Reine Fischer, présidente de Destination Régions et de Stéphane Villain, président de Tourisme & Territoires - ex Rn2D pour un rendez-vous avec M.

lun 30/10/2017

Christian Mourisard, président d'Offices de Tourisme de France participait, le 10 octobre, au conseil de pilotage du tourisme. Celui-ci est présidé par M. Le Drian, ministre de l'Europe et des Affaires étrangères.

LOI MONTAGNE : L’ASSEMBLÉE NATIONALE ASSOUPLIT LA DÉROGATION POUR LES STATIONS CLASSÉES

mer 26/10/2016

L'Assemblée nationale a achevé le 18 octobre l'examen en première lecture du projet de loi montagne.

L’article 18 contenant la dérogation au transfert obligatoire de la compétence tourisme pour les communes érigées en « stations classées de tourisme » ou en cours de classement a été complété par rapport à la version initiale.

Pourront également déroger les communes qui sont en cours de classement de leur Office de Tourisme en catégorie I, en vue de l'obtention du statut de « station classée » pour la commune avant le 1er janvier 2018. Prochaine étape : le Sénat en novembre.

Stations classées : une souplesse supplémentaire pour les classements en cours

Désormais, on peut distinguer 3 possibilités de dérogation au transfert obligatoire de la compétence tourisme et la gestion des Offices de Tourisme aux communautés de communes, aux communautés d’agglomération et, désormais, à la métropole d’Aix-Marseille-Provence (amendement rajouté au texte initial par l’Assemblée nationale) pour :

  1. Les communes qui sont déjà « stations classées » selon le classement de 2009 (et non selon l’ancien classement). Celles-ci peuvent donc choisir de déroger au transfert obligatoire de la compétence tourisme aux EPCI par une délibération de la commune avant le 31 décembre 2016 (avant le 31 décembre 2017 pour celles de la métropole d’Aix-Marseille-Provence).
  2. Les communes ayant un Office de Tourisme classé catégorie I qui ont un dossier de classement en « station classée » en cours et qui peuvent justifier d’un récépissé de complétude du dossier. Celles-ci peuvent également déroger au transfert obligatoire par délibération avant le 31 décembre 2016 (avant le 31 décembre 2017 pour celles de la métropole d’Aix-Marseille-Provence).
  3. Les communes qui n’ont pas encore déposé un dossier de classement en station classée peuvent « à défaut, par une délibération de la commune qui acte la préparation, en vue d’un dépôt avant le 1er janvier 2018, d’un dossier de classement de son office de tourisme dans la catégorie requise [catégorie I donc] pour remplir les critères de classement de la commune en station classée de tourisme ». Celles-ci peuvent également prendre une délibération pour déroger au transfert obligatoire avant le 31 décembre 2016. 

A noter que dans les 2 derniers cas, si le dossier de classement de l’Office de Tourisme en catégorie I et, par la suite, le dossier de classement de la commune en « station classée » sont rejetés, la délibération de dérogation au transfert de la compétence tombera. Par conséquent, la compétence tourisme et l’Office de Tourisme deviendront obligatoirement communautaires.

Attention ! il ne s’agit pas de la version définitive du texte (téléchargez-la en bas de cet article), le projet de loi doit être examiné au Sénat dans les semaines qui viennent

Et la compétence tourisme dans le reste du territoire de l’intercommunalité ?

Hormis les communes stations classées de tourisme ou en cours de classement, qui auraient pris leur indépendance touristique par délibération avant le 31 décembre 2016, c’est l’EPCI qui détiendra la compétence tourisme sur le reste de son territoire

Selon nos premières analyses, plusieurs choix s’offrent à l’EPCI :

  • Soit l’EPCI crée un autre Office de Tourisme communautaire pour le restant du territoire (ou transformation d’un des Offices de Tourisme communaux en Office de Tourisme communautaire avec des Bureaux d’information Touristique (BIT) à l’emplacement des anciens Offices de Tourisme communaux ou ailleurs). Il est également possible de créer un siège social pour l’Office de Tourisme communautaire (entité juridique) sans lieu d’accueil direct ouvert au public (les lieux d'accueil du public seront, en l'occurrence, les différents BIT composant l'Office de Tourisme communautaire).
  • Soit l’EPCI décide de maintenir les Offices de Tourisme des communes qui ne sont pas stations classées (ou qui sont stations classées mais qui ne veulent pas bénéficier de la dérogation au transfert de la compétence tourisme), à condition que ces derniers soient tous de gouvernance et de financement communautaires.
  • Soit l‘EPCI ne crée pas d’Office de Tourisme communautaire (car peu de nécessité eu égard à la présence des Offices de Tourisme communaux des stations classées). Il peut néanmoins mettre en place une équipe en interne (chargé de mission ou autre) pour porter des projets collectifs bénéficiant à tout le territoire intercommunal.

En tout état de cause, pour une cohérence de la politique touristique sur le territoire intercommunal, des méthodes de travail et des actions communes devront être mises en place entre les Offices de Tourisme des stations classées, demeurés communaux, et l’organisation touristique que pourrait mettre en place l’EPCI.

Fichiers complémentaires