Actualités de la Fédération

lun 30/10/2017

Offices de Tourisme de France lance une édition spéciale du MOOC Accueil France en partenariat avec Atout France et Tourism Academy. Cette édition spéciale est baptisée « Europe + Webinars ».

lun 30/10/2017

Offices de Tourisme de France était, les 17 et 18 octobre derniers, aux 13èmes Rencontres Nationales du Etourisme. De retour de Pau, nous vous livrons ci-dessous la synthèse des conférences auxquelles nous avons pu assister.

 

lun 30/10/2017

La commission prospective d’Offices de Tourisme de France a présenté lors du Congrès de Chambéry le nouveau site Internet dédié à son étude sur l’Office de Tourisme du futur : http://officedetourismedufutur.fr/ !

 

lun 30/10/2017

Christian Mourisard, président d'Offices de Tourisme de France était, le 10 octobre dernier, aux côtés de Marie-Reine Fischer, présidente de Destination Régions et de Stéphane Villain, président de Tourisme & Territoires - ex Rn2D pour un rendez-vous avec M.

lun 30/10/2017

Christian Mourisard, président d'Offices de Tourisme de France participait, le 10 octobre, au conseil de pilotage du tourisme. Celui-ci est présidé par M. Le Drian, ministre de l'Europe et des Affaires étrangères.

SAISON 2016 : UN 1ER BILAN MITIGÉ, MAIS PAS PARTOUT…

lun 12/09/2016

 

L’enquête de conjoncture estivale menée fin août par Atout France/Offices de Tourisme de France/Tourisme et Territoires/ANMSM fait état d’une saison marquée par un net recul de la fréquentation internationale (Paris, littoraux méditerranéen et nord atlantique).

La perception globale de l’activité touristique apparaît toutefois mitigée, avec une relative stabilité des clientèles françaises et un pic d’activité plus tardif, décalé d’une semaine en août.

Cette tendance est en lien avec les conditions météorologiques satisfaisantes, ainsi qu’à la bonne résilience de l’activité événementielle.

Pour septembre, les perspectives de fréquentation annoncent un recul moins marqué de la clientèle internationale. 

 

Les villes (hors Paris) et la campagne tirent leur épingle du jeu grâce à la clientèle française

Si globalement, la fréquentation française est jugée stable par près d’un répondant sur deux, des baisses se sont fait ressentir pour certaines destinations azuréennes, provençales, languedociennes, vendéennes, normandes et sur la Côte d’Opale. Rappelons toutefois que l’année 2015 avait été marquée par une bonne fréquentation des clientèles françaises.

La clientèle française est observée en progression notamment sur certaines destinations de proximité, en ville (hors Paris) et à la campagne. La stabilité est de mise à Paris, et le sentiment de baisse domine pour les autres espaces.

Néanmoins, du côté des clientèles internationales, la baisse est significative sur l’ensemble du territoire, et plus particulièrement, sur le pourtour méditerranéen, l’arc atlantique nord et le littoral normand (malgré le Brexit et un taux de change défavorable, les Britanniques se retrouvent sur la première marche du podium, tout type d’espace confondu, avec un score de 35% de fréquentation étrangère en moyenne, exception faite à Paris et à la montagne, où ce sont, respectivement les Allemands et les Néerlandais qui ont été les plus nombreux). La clientèle belge se positionne, quant à elle, en 2ème ou 3ème position pour l’ensemble des espaces. A noter également, la 3ème place des clientèles scandinaves à Paris.

Bonne performance du collaboratif et des campings

La baisse est constatée pour les hôtels, les résidences de tourisme et les villages de vacances. A l’inverse, pour cette saison, les campings et l’hébergement collaboratif (hébergement chez des amis, couchsurfing…) enregistrent de bonnes performances de fréquentation (annoncées respectivement en hausse par 39 % et 41 % des répondants). Pour les autres types d’hébergement (locations, chambres d’hôtes…), la stabilité de la fréquentation est majoritairement constatée.

La bonne météo et l’évènementiel viennent partiellement compenser l’impact du contexte sécuritaire

L’analyse des facteurs ayant un impact sur les tendances de la saison estivale confirme la prédominance de l’aspect sécuritaire dans le choix des destinations, ce paramètre opérant parfois également en positif pour certains territoires.
Les conditions météorologiques, nettement plus favorables qu’au printemps et début juillet, ainsi que le maintien et le succès de nombreux événements, ont également permis de dynamiser la fréquentation.
Le réel besoin d’accompagnement et d’information en amont ainsi que la progression du niveau d’exigence de la clientèle, tant française qu’internationale, traduisent les changements de comportement touristique en cours.
Les questions budgétaires sont également au cœur des préoccupations : quête de bons plans, recherche d'activités et animations gratuites, réservations de dernière minute pour des périodes souvent courtes, etc.

Téléchargez ci-dessous la synthèse de l'étude conjoncturelle estivale 2016 (2e vague). Nous remercions les Offices de Tourisme ayant participé à l'enquête mi-août.

Fichiers complémentaires